Cinq astuces pour valider un profil de liens d’un site web

Backlinks

Vous envisagez d’acheter un site et voulez connaître la qualité de ses backlinks ? Découvrez cinq astuces pour valider son portefeuille de liens, en attendant un éventuel  audit netlinking bien plus complet réalisé par une agence spécialisée.

1. Vérifiez qu’aucune pénalité manuelle n’est en cours

Des pénalités manuelles peuvent être appliquées à un site par un collaborateur de Google, pour des liens entrants ou sortants considérés comme factices. Pour vous assurer qu’aucune action de ce type n’est en cours, vous pouvez demander un accès à Search Console et vous rendre dans Trafic de recherche -> Actions manuelles. 

Une pénalité manuelle n’est pas catastrophique, mais peut constituer un argument pour négocier un prix à la baisse.

2. Utilisez un outil de pilotage du netlinking

Des outils comme Majestic SEO peuvent être utilisés par des non-initiés pour obtenir rapidement un aperçu de la qualité des liens d’un site.

  • Le trust flow, par exemple, est un indicateur de qualité concernant le netlinking d’un nom de domaine. Il reflète la perception que l’algorithme de Google pourrait avoir de ce domaine, en terme d’indice de confiance.
  • Le citation flow, à l’inverse, est associé à une notion de quantité. La popularité brute d’un site, calculée en fonction de la popularité brute des noms de domaine qui réalisent des liens vers le site qui vous intéresse.
  • Le nombre de domaines référents, mais aussi le nombre d’IP différentes (plusieurs domaines peuvent être hébergés sur la même adresse IP) qui réalisent des liens vers le site qui vous intéresse constituent aussi des éléments d’information précieux.

majestic

Pour une compréhension plus fine des liens entrants du site, la souscription à un abonnement est indispensable, de même qu’une maîtrise de toutes les fonctionnalités de chaque outil. Par exemple, le trust flow et le citation flow de Majestic SEO n’ont de sens que s’ils sont considérés ensemble, à la lumière de l’historique d’acquisition – ou de perte – de domaines et de liens. De même, l’origine géographique des liens entrants peut constituer un critère de choix pour juger de la qualité d’un netlinking.

Les outils comme Majestic offrent un aperçu des liens d’un site, mais ne peuvent pas prétendre à l’exhaustivité. Ils utilisent des robots d’indexation (similaires dans leur fonctionnement aux googlebots) qui peuvent se voir refuser l’accès à certains sites, via le fichier robots.txt, ou qui peuvent tout simplement passer à côté d’autres sites qu’ils ne connaissent pas. Ils n’en demeurent pas moins d’excellents indicateurs, d’une réelle fiabilité.

3. Vérifiez l’historique de visibilité du site

Vous pouvez aussi vérifier l’historique de visibilité d’un site sur le long terme, en utilisant des outils spécifiques comme Yooda Insight ou encore SEMRush. De brutales variations du volume d’expressions positionnées sur les premières pages de Google doit vous alerter, de même qu’une chute soudaine jamais rattrapée. Nous sortons de l’analyse pure du netlinking, mais nous touchons à la finalité de tout site web qui travaille son positionnement : être vu sur Google !

Là encore, un référenceur de métier pourra pousser l’analyse bien plus loin que vous.

En cas de doute, passez par une agence spécialisée

Le référencement naturel est un métier, avec ses méthodologies, ses connaissances acquises au fil des expériences. Pour une analyse approfondie, qui recoupe plusieurs sources d’informations, passez par une agence spécialisée et demandez un audit SEO complet. Vous aurez ainsi toutes les cartes en main pour juger de l’opportunité d’un rachat de site.