Compte Rendu Teknseo 2015 – Troisième édition

teknseo lyon 2015

De retour de la troisième édition du Teknseo qui a eu lieu cette année à l’hôtel Mama Shelter à Lyon. J’ai suivi le module PureTech avec au programme la gestion de cache côté serveur (Varnish) ou côté applicatif (via des outils de monitoring), l’utilisation des API pour booster son SEO et enfin des conseils pour créer un réseau de sites discrets.

salle teknseo lyon

Varnish ou comment doper son site Web

(par Aymeric Bouillat)
Quand on sait combien la rapidité d’un site Internet influe sur l’expérience utilisateur et le positionnement, il convient de s’intéresser à l’optimisation de la vitesse de chargement. Aymeric nous a donc présenté Varnish, le serveur de cache HTTP déployé en reverse proxy qui permet de cacher côté client pour limiter la bande passante et les requêtes inutiles. Il faut cependant être très vigilant quant à l’installation et sa configuration qui demande une certaine maîtrise en administration serveur.

L’Internet des flux au service du SEO

Par Didier Sampaolo
Commençons par la définition d’un flux : c’est un ensemble de données formatées et mise à jour régulièrement. Didier a mis l’accent sur ces API libres d’accès ou payants dont on peut se servir pour générer du contenu, que ce soit pour des MFA, des applications mobiles ou pour pouvoir créer des interfaces entre plusieurs sites. On retrouve les API les plus connues chez Google, Facebook, Twitter mais aussi chez www.programmableweb.com qui propose une bibliothèque de plus de 13.500 web services. Grâce à des mashups entre ces différentes sources de données, on vous laisse imaginer les possibilités qu’offrent ces services en constante évolution.

Améliorer la performance Web sans rustines

Par Benoît Chevillot
Deuxième conférence du module Puretech traitant de l’optimisation de la rapidité des sites, mais cette fois du côté applicatif. Les deux CMS les plus connus du Web, à savoir WordPress et Prestashop, connaissent des failles dans le code en terme de performances. On peut trouver par exemple sur Prestashop des requêtes SQL contenant une dizaine de jointures très consommatrices en ressources. En outre, il convient d’anticiper toute montée de charge liée à une saisonnalité : les problèmes les plus courants sont rencontrés lors des soldes sur les boutiques en ligne, mais certains pics peuvent être liés à l’activité propre au client (comme un site de concours qui affiche les résultats). Pour cela, il existe plusieurs solutions de monitoring de performance : Newrelic qui offre un détail profond et un grand nombre de métriques. Xhprof, outil de profilage hiérarchique, permet d’identifier vos problèmes au cœur du code source.

Gestion centralisée d’un réseau de sites discrets

Par Nicolas Jean
Nicolas nous a dévoilé ses techniques pour créer et administrer un réseau de sites en toute discrétion et automatisé. Grâce à son recul et son expérience concernant les grosses mises à jour algorithmiques de Google, il a su développer un réseau de sites solide à base de noms de domaine expirés. Je ne vais rentrer en détail et dévoiler en public les astuces techniques, mais sachez que pour créer un réseau de sites le plus naturel possible il faut varier au mieux les données suivantes :

  • Nom de domaine : varier la syntaxe et les extensions
  • Hébergement : configurer plusieurs IP et serveurs. L’avantage de choisir l’hébergement mutualisé est d’être noyé au milieu de plusieurs sites
  • CMS : choisir plusieurs solutions afin de varier les footprints, coder des sites à la main pour disposer d’une empreinte unique.
  • Registrar : c’est le whois serveur du registrar qui donne les informations, il convient donc de les diversifier
1 réponse
  1. Yann
    Yann says:

    Merci pour ce compte-rendu. J’ajoute que les informations se recoupent parfois, par exemple sur le réseau de sites discrets. J’ai en effet eu les même #protips de la part des frères Peyronnet lors de leur masterclass moteurs et SEO (bien entendu, pour ceux publiés ici, car j’imagine bien que le sujet a été creusé plus que ce qui est rapporté dans l’article).
    Enfin ce thème avait déjà été abordé (avec quelques différences) à l’édition 2011 du teknseo à laquelle j’avais participé, mais par un autre conférencier. Il serait intéressant de croiser les conseils, méthodes et outils des intervenants « pointus » sur le sujet, afin d’en avoir la vue la plus exhaustive possible.

Les commentaires sont fermés.