Le contrôle de la densité de mots-clés

Ne passez pas à côté de votre contenu éditorial, le principal carburant avec lequel vous allez alimenter l’algorithme de Google tout au long de votre travail de référencement. Notre analyse sémantique comprend aussi un contrôle de la densité de mots-clés, globale et par types de pages, pour vous aider à renforcer votre visibilité sur les moteurs de recherche.

Pourquoi ne peut-on pas multiplier les mots-clés ?

La pertinence d’une page web passe par la qualité de son contenu. Elle ne peut pas se contenter de reprendre les mots-clés tapés par les utilisateurs de Google pour être pertinente, mais elle doit receler les informations qu’ils recherchent et dont ils ont besoin.

Le nombre d’occurrences n’est donc pas un critère de qualité réel. Ce n’est pas parce que vous répétez dix, quinze, vingt, cent fois le même mot-clé que vous êtes plus pertinent que celui qui ne l’intègre que deux, trois ou quatre fois dans sa page mais apporte peut-être la réponse à la question que se posait l’internaute en tapant une expression sur Google. Et c’est même l’inverse qui se produit : un texte qui reprend le même mot à chaque phrase devient indigeste et illisible.

Nous veillons donc à ce que les sites de nos clients ne versent ni dans la sur-optimisation, ni dans la pratique du keyword stuffing qui se traduit par l’ajout immodéré, et parfois sans logique syntaxique, de termes

Densité brute et pondérée

En fonction des balises HTML utilisées, une phrase ou un mot peut avoir plus ou moins de poids pour l’algorithme. Par exemple, un titre ou un intertitre, un texte en gros comptent plus qu’un texte sans mise en forme particulière.

Notre analyse s’appuie donc à la fois sur la densité brute (hors toutes balises HTML) et la densité pondérée (en accordant une importance relative en fonction des balises utilisées).  Nous pouvons ainsi parfois rééquilibrer la densité pondérée d’un template de pages sans toucher à tous les textes utilisant celui-ci, mais simplement en modifiant certaines balises.

Plus qu’un contrôle, un accompagnement personnalisé

La densité de mots-clés n’est qu’un élément de contrôle du contenu éditorial. La qualité d’un texte passe aussi par ce que nous pourrions appeler sa charge sémantique : les mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner doivent être entourés d’un vocabulaire propice à souligner les acceptions dans lesquelles vous les employez.

Le mot “table”, par exemple, peut aussi bien désigner un mobilier qu’être utilisé pour parler de gastronomie : on parle ainsi parfois de table quand on évoque un restaurant. La pertinence de votre contenu éditorial ne passera pas simplement par la juste densité du mot “jardin”, mais par votre capacité à construire autour de celui-ci un environnement sémantique cohérent. Dans le cadre d’une boutique de vente de mobilier de jardin, des termes comme “jardin”, “mobilier”, “chaises”, “salon de jardin”, mais aussi “vente”, “achat”, “prix” sont attendus.

Ne confondez pas optimisation et sur-optimisation : consommez vos mots-clés avec modération et pondération !

Découvrez aussi :


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X