tuto

Des mots-clés tapés par votre audience

Le contenu éditorial est indispensable pour alimenter l’algorithme de Google. L’optimisation de vos textes est essentiel pour votre référencement naturel. Pour éviter une suroptimisation sémantique préjudiciable à votre SEO, vous pouvez réaliser un contrôle de la densité de mots-clés.

Pré-requis : Avoir une bonne culture générale en référencement naturel.

Objectif : Produire des contenus optimisés, en évitant tout risque de suroptimisation.

Pourquoi ne peut-on pas multiplier les mots-clés ?

La pertinence d’une page web passe par la qualité de son contenu. Elle ne peut pas se contenter de reprendre les mots-clés tapés par les utilisateurs de Google pour être pertinente, mais elle doit receler les informations qu’ils recherchent et dont ils ont besoin.

Le nombre d’occurrences n’est donc pas un critère de qualité réel. Ce n’est pas parce que vous répétez dix, quinze, vingt, cent fois le même mot-clé que vous êtes plus pertinent que celui qui ne l’intègre que deux, trois ou quatre fois dans sa page mais apporte peut-être la réponse à la question que se posait l’internaute en tapant une expression sur Google. Et c’est même l’inverse qui se produit : un texte qui reprend le même mot à chaque phrase devient indigeste et illisible.

La densité de mots-clés exprime en pourcentage la part occupée par chaque terme. Une densité de 5% signifie tout simplement qu’un terme est répété 5 fois tous les 100 mots.

Etape 1 Rédigez pour l’utilisateur

Les moteurs de recherche se nourrissent de mots-clés. L’expression ciblée doit donc être bien présente au sein de votre contenu, pour que l’algorithme vous associe à celle-ci.

De nombreux rédacteurs commettent l’erreur de multiplier les mots-clés. Ils pensent en effet que la page qui répète le plus un mot sera jugée comme pertinente. Cette approche est, dans les faits, inutile voire contre-productive.

Le meilleur conseil à vous donner pour maîtriser votre densité de mots-clés ? Rédigez de façon la plus naturelle possible !

densite-1

Etape 2 Développez votre champ lexical

Les algorithmes sont plus sensibles au champ lexical qu’à la densité de mots-clés. En d’autres termes, mieux vaut travailler son vocabulaire que répéter à l’excès l’expression travaillée.

Par exemple, une page sur l’Olympique de Marseille doit travailler le vocabulaire autour du foot, de la ville et du club. Les moteurs de recherche jugeront le contenu légitime s’ils trouvent entre autres termes : football, stade, ligue 1, équipe, stade Orange-Vélodrome, Dimitri Payet, Marseille…

Une bonne maîtrise du sujet abordé est indispensable. Vous utiliserez alors naturellement le vocabulaire associé à la thématique traitée. Vous pouvez aussi utiliser des outils dédiés à la détermination du champ lexical associé à chaque expression.

densite-2

Etape 3 Vérifiez votre densité de mots-clés

Vous redoutez une suroptimisation ? Vous pouvez utiliser des outils d’analyse de la densité de mots-clés.

Ces solutions vous communiquent la densité pour les mots seuls, mais aussi pour les expressions composées de plusieurs mots. Vous pouvez ainsi ajuster facilement votre contenu en réduisant la part des mots surreprésentés.

Vous cherchez un outil d’analyse de la densité ? Alyze.info vous propose gratuitement cette fonctionnalité.

densite-3

Densité brute ou pondérée ?

La densité brute est une mesure purement quantitative. Elle apporte une information utile sur la lisibilité d’un texte, car elle permet de savoir si un mot est trop répété.

La densité pondérée tient compte des balises HTML. Le contenu d’une balise <title> ou <h1>, par exemple, a un poids relatif en référencement naturel plus élevé qu’un terme compris dans une balise <p>. Cette mesure permet de mesurer avec plus de précisions le risque de suroptimisation SEO.