tuto

Une application rigoureuse des règles de bonnes pratiques en netlinking vous protège en grande partie d’un risque de pénalité algorithmique, la plus connue d’entre elles étant Google Penguin. Mais vous pouvez commettre des erreurs involontaires. vous Vous n’êtes pas non plus à l’abri d’actions menées par des concurrents, volontaires ou involontaires, qui peuvent parfois menacer votre référencement naturel. Lorsque vous reprenez en main un projet, vous devez estimer le risque encouru par une optimisation excessive du netlinking.

Pré-requis : Disposer d’outils d’analyse des liens

Objectif : Limiter les risques de pénalité liée à une suroptimisation du netlinking

UNE SANCTION PENGUIN RELÈVE DE PLUSIEURS FACTEURS

 

Généralement, une sanction algorithmique relative au netlinking intervient quand une conjonction de signaux défavorables est perçue par le moteur de recherche. Les différents éléments analysés, pris individuellement, ne sont pas toujours suffisants pour menacer votre visibilité naturelle. Mais ils font peser des risques importants de pénalité dès lors qu’ils s’additionnent. Certains critères s’intéressent aux sites qui hébergent des liens vers vos pages, quand d’autres par exemple se focalisent sur les ancres utilisées.

Exemple d’un domaine disposant d’ancres diversifiées et non suroptimisées.

DES ANCRES DIVERSIFIÉES ET NON SUROPTIMISÉES

Le risque de sanction Penguin augmente avec la sur-optimisation des ancres qui composent votre netlinking. Nous entendons par ancres l’intitulé de texte cliquable sur lequel est placé le lien. L’excès d’ancres composées de mots-clés commerciaux et concurrentielles peut évoquer un travail spécifique qui a pour ambition de gonfler artificiellement la popularité d’un site.

Un profil sain comporte donc des ancres particulièrement variées, qui incluent aussi dans une proportion importante la marque du site (ou de ses produits ou prestations), des URLs et le nom de domaine.

LA VARIÉTÉ DES ANCRES DE DESTINATION

S’il est normal que la page d’accueil d’un site capte la majorité des liens entrants, un profil de liens focalisé sur un nombre très limité de pages profondes peut constituer un signal négatif pour l’algorithme. Vous devez vous assurer, quand vous auditez votre netlinking, que vous ne vous êtes pas concentrés sur un nombre (trop) limité de pages profondes. Vous devez aussi valider la qualité des pages profondes qui reçoivent le plus grand nombre de liens, pour vous assurer qu’elles sont optimisées, sans être suroptimisées.

LA QUALITÉ DES SITES RÉFÉRENTS

Certains sites bénéficient d’un fort capital de confiance de la part de Google, quand d’autres sont considérés à l’inverse avec défiance par l’algorithme. Vous devons donc vérifier la qualité des domaines référents qui hébergent un ou plusieurs liens vers votre site. Vous devez identifier aussi des sites à fort potentiel de confiance, comme des sites officiels de syndicats d’initiative dans le tourisme, des médias qui font foi dans leur secteur d’activités, etc…

UN ÉCOSYSTÈME COHÉRENT ET LÉGITIME

Chaque site est unique. En fonction de votre secteur d’activités, vous n’encourez pas les mêmes risques à accueillir des liens provenant de tels ou tels types de sites. Un site de divertissement pariant sur le buzz n’aura pas le même profil de liens qu’une boutique en ligne d’ameublement, par exemple. Vous validez donc votre évaluation de votre risque de sanction Penguin en la confrontant aux spécificités de votre marché.

Les meilleurs outils pour analyser ses liens

De nombreux outils vous permettent d’analyser votre profil de liens :

  • Search Console : l’outil gratuit proposé par Google aux éditeurs de sites propose une fonctionnalité “Liens”. Si elle est basique, elle permet de connaître ses domaines référents, les pages qui hébergent les liens et les pages de destination.
  • Les outils payants : de nombreuses solutions payantes offrent de nombreuses informations pour évaluer votre profil de liens. Vous pouvez essayer, entre autres, Majestic SEO, SEMrush, Ahrefs, Moz…
outils-netlinking

Une pénalité multifactorielle

Google Penguin est surtout connue pour son impact sur le netlinking. Mais cette mise à jour concerne aussi d’autres suroptimisations pouvant être perçues comme du spamdexing. En complément de Google Panda, sortie un an plus tôt, Penguin pénalise aussi les sites web qui abusent du keyword stuffing (littéralement “bourrage de mots-clés”).

Un référencement pérenne passe par le respect des règles déontologiques onsite et offsite.