DigiWatch Février 2022 : veille SEO SEA SMA

Par quoi a été marqué le petit monde du marketing digital durant le mois de février 2022 ? La DigiWatch vous révèle les bruits de couloir, les actualités et les ressources à ne pas manquer !

digiwatch février 2022

LA VEILLE SEO

Une API d’inspection d’URL de la Search Console

En début de mois, Google annonçait la mise en ligne d’une API (une interface de programmation d’application) qui se base sur l’outil d’inspection d’URL de la Search Console. Cette dernière offre la possibilité aux développeurs d’accéder aux données des URLs des différents sites dont ils sont propriétaires dans la Search Console et ainsi de déboguer et optimiser les pages. Concrètement, qu’est ce que ça veut dire ? L’API va chercher les données de la Search Console sur la version indexée d’une URL et restitue les informations aujourd’hui disponibles dans l’outil d’inspection d’URL de la Search Console.

Google a mis en ligne une documentation complète à destination des développeurs pour utiliser l’API.

La Search Console et l’outil d’inspection d’URL

Derrière son apparente complexité, cet attribut présente un réel intérêt. Vous souhaitez par exemple publier un PDF, mais vous ne désirez pas qu’il soit indexé tel quel ? Vous ajoutez les attributs “indexifembedded” et “noindex” dans le X-Robots-Tag. Ainsi, Google préfèrera indexer la page qui héberge le PDF à la place du fichier en tant que tel.

Les sites de presse, qui revendent leurs contenus à d’autres sources, peuvent aussi exploiter directement cette nouvelle balise. Les pages web des acquéreurs des contenus seront ainsi indexées.
 

Pour rappel, la Search Console de Google est un service gratuit qui vous donne différentes informations sur votre site : fréquence d’affichage du site dans les résultats de recherche, requêtes de recherche pour lesquelles le site s’affiche, alerte lors de problèmes d’indexation… Elle permet également d’opérer certaines actions comme la demande de réindexation d’une page.

L’outil d’inspection d’URL de la Search Console permet d’analyser une URL spécifique pour :

  • Savoir si l’URL peut être indexée
  • Demander à Google d’explorer ou de réexplorer l’URL
  • Obtenir la version de la page vue par les robots de Google

Si vous désirez en savoir plus, l’onglet « Couverture » vous apportera plus de précisions sur la façon dont l’URL a été identifiée par Google, la date d’exploration, etc. L’onglet « Améliorations », quant à lui, indique quelles ont été les modifications apportées à la page (données structurées, ergonomie mobile…).

À quoi peut servir l’API d’inspection d’URL ?  

Les chefs d’entreprises, référenceurs et autres éditeurs de site pourront utiliser cette API d’inspection d’URL pour surveiller au quotidien les pages importantes d’un ou plusieurs sites. Il pourra être intéressant de :

  • Vérifier s’il y a des différences entre les URL canoniques déclarées par l’utilisateur grâce à une balise canonical et celles sélectionnées par Google
  • Corriger les données structurées d’un groupe de pages
  • Obtenir une vision des modifications réalisées sur les pages pour diagnostiquer les problèmes et les prioriser

Les limites

Cependant, l’API présente ses limites. Il ne sera possible de réaliser que 2 000 requêtes par jour pour chaque site et 600 requêtes par minute.

Vous avez un nouveau message !

Google a lancé en 2018 une nouvelle version de la Search Console. Pendant une certaine période, l’ancienne et la nouvelle interface coexistaient en ligne le temps pour Google de transférer l’ensemble des fonctionnalités de l’une à l’autre. Désormais, la migration des messages est terminée. C’est pourquoi vous avez peut-être reçu une vague plus importante de messages sur la Search Console.

L’ensemble des messages Search Console sont disponibles dans le panneau de message de l’icône cloche présent en haut. Il répertorie tous les messages de la propriété active, messages qui sont également envoyés par mail. Il peut s’agir d’un avertissement d’un problème d’indexation, les performances sur le mois…

Les messages sont conversés 1 an sur la Search Console.

L’avenir de la rédaction web sous l’ère de l’IA

L’IA (l’Intelligence Artificielle) est aujourd’hui présente dans un grand nombre de domaines d’application : la santé, la finance, la sécurité, les transports, les services… Elle vient en support de l’Homme, mais peut aussi le remplacer pour certaines tâches. Peut-elle faire de l’ombre au métier de Rédacteur web ?

Qu’est-ce qu’un Rédacteur web ?

Le Rédacteur web rédige les contenus destinés aux sites Internet. Ces contenus doivent respecter les codes de la rédaction adaptée au web et aux enjeux SEO pour se positionner sur les résultats des pages de recherche des moteurs de recherche. Le Rédacteur web doit créer un contenu qui réussira à capter l’internaute et les algorithmes des moteurs de recherche.

L’IA appliquée dans la rédaction web

Il existe aujourd’hui des solutions logiciels qui produisent des textes à partir des contenus présents sur le web. En fonction d’une thématique donnée, l’IA scanne les résultats de recherche relatifs au sujet demandé. Elle compose ensuite un texte en s’appuyant sur les idées des contenus déjà existants. Il est important de prendre en compte que l’IA ne crée pas de contenu à proprement parlé, à partir d’une page blanche.

L’IA peut-elle remplacer le Rédacteur web ?

L’IA est en mesure, tout comme le Rédacteur web, de s’imprégner de son client en s’intéressant à ses valeurs et à son image de marque. Sa capacité à trouver des sources est, quant à elle, bien plus importante et plus rapide que celle de l’Homme. En revanche, l’IA reste une machine ! Elle rédigera comme une machine de façon automatisée, avec des références culturelles et humoristiques très limitées. Le Rédacteur web peut, lui, user de son expérience personnelle pour s’adapter aux enjeux du client et adopter un ton rédactionnel personnalisé.

Remplacer le métier de Rédacteur web par une IA pourrait amener à de véritables dérives. Imaginons un monde où le web ne fournirait que des contenus créés par IA. On se retrouverait vite avec une information recyclée, pauvre en vocabulaire, et optimisée uniquement pour les robots des moteurs de recherche et non plus pour les internautes. N’oublions pas que les premiers lecteurs sont des humains ! D’ailleurs, Google en a fait un point d’optimisation majeur lors de sa mise à jour Google Core Update en 2021.

Google Core Update

En juin 2021, Google annonçait le déploiement d’une nouvelle mise à jour qui met l’accent sur la qualité des contenus qui doivent être pertinents au regard de l’intention de recherche de l’internaute, et fiables.

Le Rédacteur web peut s’appuyer sur l’IA

L’IA est un outil qui peut s’avérer particulièrement pratique lorsqu’il vient en complément de l’action de l’Homme. Afin de fournir la meilleure expérience à l’internaute, le Rédacteur web peut s’aider de l’IA notamment pour des contenus « simples » qui peuvent lui servir de base.

LA VEILLE ANALYTICS

Les éditeurs utilisant Google Analytics sur le banc des accusés

La CNIL (la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) a mis en demeure plusieurs éditeurs de site web pour leur utilisation dite « illégale » de Google Analytics. L’association NOYB (Organisation de protection de la vie privée) a saisi la CNIL à la suite de nombreuses plaintes dans les États membres de l’Union Européenne et de l’Espace Economique Européen (EEE) déposées contre les responsables de traitement qui transfèrent les informations personnelles relatives à chaque visiteur aux États-Unis. Avec ses homologues européens, la CNIL a analysé ses transferts de données et leur encadrement.

Google Analytics

Google Analytics est un outil gratuit de Google qui vous permet d’obtenir plusieurs informations relatives aux statistiques de fréquentation d’un site. Pour récupérer ces informations, un identifiant unique est attribué à chaque visiteur (une donnée personnelle). Les utilisateurs sont informés et donnent leur consentement via un bandeau présent dès qu’ils entrent sur un site.

cookies rgpd

Conclusion

La CNIL a conclu que ces transferts de données vers les États-Unis n’étaient pas suffisamment réglementés et n’excluaient pas la possibilité aux services de renseignements américains d’y accéder. Elle a donc mis en demeure les gestionnaires de site concernés afin qu’ils fassent le nécessaire sous 1 mois pour être en conformité avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Cette mesure ne concerne pas les sites qui mesurent leur audience via des données statistiques anonymes et qui ne réalisent pas de transferts frauduleux.

LA VEILLE SEA

Les campagnes Smart Shopping et Locales sur Performance Max

En 2021, Google déployait les campagnes Performance Max. À partir du mois d’avril 2022, vous pourrez mettre à jour vos campagnes Smart Shopping et campagnes Locales vers Performance Max, avant que ces dernières ne basculent automatiquement vers ce format. Ainsi, vous obtiendrez un panel de formats plus importants pour vos campagnes Search, Display et Shopping. Les annonceurs qui ont déjà bêta testé les campagnes Shopping via Performance Max ont pu constater une augmentation moyenne de 12% de la valeur de conversion avec un retour sur les dépenses publicitaires (ROAS) identique ou supérieur.

Performance Max

Performance Max, aussi appelé PMax, est un type de campagne automatisée et dynamique grâce auquel vous pouvez diffuser vos annonces sur l’ensemble du réseau Google : Youtube, Shopping, Search, Display, Discovery, Gmail et Maps. Ce service clé en main de Google marque un véritable changement pour les experts SEA.

PMax fonctionne grâce à l’IA. Google teste différentes combinaisons de créations pour déterminer celle qui correspond le mieux à l’objectif donné.

Il permet :

  • D’optimiser les enchères sur tous les canaux pour obtenir de meilleures opportunités en temps réel
  • De trouver la créa et le placement le plus optimal pour obtenir les meilleures performances
  • D’élargir le bassin d’audience grâce à la compréhension en temps réel de Google
  • D’obtenir des informations plus riches grâce aux rapports de la page Insights
  • D’accélérer la capacité de l’automatisation à optimiser les campagnes en fournissant des ressources sur les audiences

Un rapport sur les emplacements et mots-clés sur lesquels les campagnes sont diffusés devrait être publié pour apporter plus d’informations sur la méthodologie employée par Google.

Les campagnes TrueView for Action deviennent les Video Action Campaigns

À partir du 25 avril, Google mettra automatiquement à jour toutes les campagnes TrueView for Action (TrV4a) vers Video Action Campaigns (VAC). La migration manuelle sera possible et recommandée pour éviter tout risque de suppression des campagnes TrV4a restées inactives pendant plus de 90 jours.

Cette évolution permettra d’optimiser les conversions en ciblant encore plus de prospects à des emplacements performants sur Youtube et autres plateformes.

Les campagnes TrV4a

Pour rappel, les campagnes TrueView for Action offrent la possibilité d’ajouter aux annonces vidéo des incitations à l’action visibles et percutantes : titre en superposition, écran de fin…

Qu’apporteront les Video Action Campaigns ?

À la différence des campagnes TrV4a qui n’utilisent que des annonces InStream désactivables, les VAC utiliseront en plus des annonces In-Feed. Ces dernières comprennent une image de la vidéo sous forme de miniature avec texte (titre et description) et apparaissent à côté des vidéos Youtube similaires, dans les résultats de recherche Youtube et sur la page d’accueil mobile Youtube. Vous pouvez donc diffuser les annonces à plus large échelle.

L’API AdWords expire en avril

Google a annoncé la suppression de l’API AdWords au 27 avril prochain au profit de l’API Google Ads. Cette dernière offrira de nouvelles fonctionnalités et améliorations dans le but d’augmenter les performances des campagnes. Les mises à jour régulières de l’API permettent de corriger les bugs et de proposer de nouvelles fonctionnalités tout en facilitant la création d’applications.

L’API d’AdWords

L’API AdWords permet de communiquer avec la plateforme Google Ads pour créer une solution qui peut gérer des comptes de façon automatisée et fournir des rapports personnalisés.

 

Qu’est-ce qui va changer avec l’API Google Ads ?

L’API Google Ads propose des innovations comme la possibilité d’intégrer un formulaire directement dans les annonces, d’obtenir des recommandations personnalisées, de récupérer des factures mensuelles d’un compte…

 

Automobile : Nouvelles annonces pour la promotion des véhicules

De nouveaux types d’annonces ont vu le jour pour améliorer l’expérience d’achat des utilisateurs et aider les annonceurs automobiles à toucher des prospects plus qualifiés. Ces annonces permettent de mettre en avant une image du véhicule et des informations textuelles : marque, modèle, prix, kilométrage et nom de l’annonceur, auprès des internautes qui recherchent des véhicules sur Google. Le ciblage est fait de sorte à proposer les annonces les plus pertinentes en fonction de la requête de recherche.

En cliquant sur l’annonce pour un véhicule, l’utilisateur est directement dirigé vers la page de description du véhicule sur le site de l’annonceur et peut au choix contacter le concessionnaire ou remplir un formulaire. Ainsi, il est possible d’optimiser les conversions en ligne et les visites en magasin.

Comment en profiter ?

Aujourd’hui, la fonctionnalité des annonces pour véhicule n’est disponible que pour les annonceurs automobiles situés en Australie, au Canada, aux États-Unis et en Nouvelle Zélande. Elle sera bientôt déployée aux autres pays. Pour mettre en place ce type d’annonce, il est nécessaire de disposer d’un inventaire de véhicules neufs ou d’occasion à usage non commercial, vendu par un concessionnaire ou un revendeur. Contactez votre consultant dédié pour utiliser la version bêta.

 

DigiWatch Janvier 2022 | DigiWatch Mars 2022

Vous avez une question ? Accompagnement
SEO, SEA et SMA


Contactez Digimood